Eurovision 2014 : la barbe rit au nez de la moustache…

L’Eurovision a aujourd’hui une nouvelle Reine. L’autrichien-ne Conchita Wurst, grand-e gagnant-e de l’édition 2014, incarne en effet la digne relève de l’israélienne Dana International. Depuis 1998, cette dernière portait l’étendard de la tolérance eurovisionnesque tant auprès des fans du concours que des profanes touchés par la médiatisation de cette ambassadrice atypique, un homme devenu femme.
Conchita Wurst, quant à elle, n’a pas changé de genre. Derrière Conchita, il y a un jeune artiste de 25 ans qui a voulu créer un personnage décalé et empli de dualités…

Dualité culturelle d’abord, entre un prénom latin et un nom germanique. Dualité de genre ensuite, entre un prénom de fille et un nom qui signifie « saucisse »… Une dichotomie confortée physiquement par un mélange d’atours ultra féminins – cheveux noirs ébène coiffés façon ‘parce que je le vaux bien’, boucles d’oreilles haute couture, maquillage sophistiqué, robe fourreau étincelante – et une barbe parfaitement taillée… Conchita Wurst, c’est un concept de scène à l’esthétique choquante de prime abord mais dont on devient vite presque indifférent, tant le jeu d’acteur et le talent d’interprétation efface occulte la surprise visuelle. Conchita est la preuve que les différences sont des banalités.  Tout ça avec une pointe de second degré, un glamour très gay, des envolées orchestrales et une scénographie dans le plus pur esprit Eurovision.

Mais pendant que la barbe autrichienne savoure sa victoire, la moustache française rase les murs… suite à ses deux malheureux points attribués par les très indulgents jurys de Suède et de Finlande. Une grande première pour la France, qui affiche ici une dernière position inédite dans l’Histoire du pays à l’Eurovision …

Une édition pileuse et capillaire

Conchita Wurst pour l'Autriche

Conchita Wurst

TEO pour la Biélorussie

Island 2014

Polapönk pou l’Islande

Tolmachevy Twins pour la Russie

Spain 2014

Ruth Lorenzo pour l’Espagne

La thématique « cheveux et poils » a inspiré une série d’autres délégations. Ce fut entre autre le cas des jumelles russes qui débutèrent leur chanson par une mise en scène « siamoisesque », retenues entre elles par un entrelacement de cheveux très créatif.

La chanteuse espagnole, pour sa part, s’est faite ambassadrice du grand retour du gel à effet mouillé…

Quant au bouc du chanteur biélorusse, il faisait écho à des longues mèches très fièrement dressées, couronnant avec panache son jeu de jambes à tomber…

Les membres du groupe islandais ont ressuscité les Télétubbies, devenus barbus avec la maturité…

Et Conchita nous a prouvé que dans la famille des barbes à papa on fait aussi très bien les folles.

Elle peut aujourd’hui se targuer d’être la nouvelle égérie eurovisionnesque qui portera sans doute, pour de nombreuses années, le drapeau de la paix et de la tolérance sur le Vieux Continent.

Longue vie à elle et vivement l’édition 2015 pour un nouveau délire de chorés et de scénographies au poil…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s