Le show « Les plus grands tubes de l’Eurovision » (60ème anniversaire) ce mardi 12/05 à 20h20 sur La Une: ambiance live, anecdotes et scènes coupées…

Ce mardi 12 mai à 20h20, La RTBF – La Une diffusera « Les plus grands tubes de l’Eurovision », chantés par leurs artistes originaux. Un spectacle produit et enregistré le mardi 31 mars dernier par la chaîne britannique BBC, à l’occasion du 60ème anniversaire du Concours Eurovision de la Chanson… Cette retransmission sera commentée par le duo rtbéen eurovisionnesque Maureen Louys et Jean-Louis Lahaye. Ce sera aussi l’occasion de revoir en images les moments cultes du Concours depuis sa création en 1956. Nous étions à l’enregistrement, dans le théâtre « Eventim Apollo » de Londres. La salle était bondée : quatre mille fans en délire en provenance des quatre coins du monde y ont vécu un moment inoubliable. Dans la fosse, des drapeaux espagnols, français, suédois, finlandais, norvégiens, australiens… Dans le « circle » (entendez le grand balcon surplombant le parterre), encore des fans de tous horizons et une VIP de choix: la « Reine de l’Eurovision » telle que nommée par le présentateur culte des anglais Graham Nolton, Madame Lys Assia en personne, que nous avons abordée à l’occasion d’un court mais intense moment… De croustillantes anecdotes et vibrantes émotions ont parsemé la soirée et n’ont pas toujours été reprises dans le montage final du show. Entre sous-entendus très évocateurs, standing ovations très longues et huées très marquées, tadaaam… par ici les infos sur les scènes coupées! Passion, révélations, Eurovision…

L'entrée du théâtre

L’entrée du théâtre « Eventim Apollo » le 31/03/2015

Eurovision Greatest's hits - Soirée du 60ème anniversaire du Concours Eurovision de la Chanson - BBC 2015

Eurovision Greatest’s hits – Soirée du 60ème anniversaire du Concours Eurovision de la Chanson – BBC 2015

Elle était là, divine et merveilleuse, dans toute la splendeur de sa classe internationale. La toute première gagnante du concours en 1956 était assise au quatrième rang du balcon, sur un siège assorti d’un trompe-l’œil façon trône impérial, à quelques mètres de nous. Nous n’avons évidemment pas pu nous priver de saluer l’éternelle Lys Assia (91 ans) avec tous les honneurs de rigueur… « Madame, les eurovision lovers vous aiment profondément, merci d’être toujours là à chaque événement eurovisionnesque, vous êtes magnifique« … Gratifiés d’un « merci beaucoup » appuyé d’un sourire éclatant et d’une chaleureuse poignée de mains, nous fûmes emplis d’une profonde émotion teintée de respect et de nostalgie, que cette magnifique soirée n’eut de cesse d’entretenir et amplifier.

Lys Assia

Lys Assia en 2014

Lys Assia au Concours Eurovision de la Chanson à Lugano (Suisse) en 1956

Lys Assia au Concours Eurovision de la Chanson à Lugano (Suisse) en 1956

Le Concours Eurovision de la Chanson est un événement résolument magique et définitivement, inextricablement pérenne. Soixante ans de communion entre fans du monde entier autour de la variété populaire internationale, partageant des moments festifs uniques arrosés de paillettes.  C’est ça, l’effet Eurovision. La fête, la vraie. A l’image de cette soirée rétrospective, parfaitement dosée entre glamour, strass, kitsch, lumières, rire et larmes, avec ce côté ‘old fashion’ et cette touche d’humour anglo-saxonne propres aux réalisations de la chaîne BBC, grande organisatrice de ce mémorable moment.

Certaines scènes vécues pendant le live n’ont pas été reprises dans l’émission montée. Qu’à cela ne tienne, nous y étions et pouvons donc vous les révéler! Petite chronique d’instants cachés, pour la postérité…

Le diadème infernal

A commencer par l’interview de Lys Assia depuis son siège dans la salle, qui dût être recommencée à trois reprises pour cause de « couronne tombante »… En effet, la production invita la chanteuse à porter un diadème pour symboliser son statut de « Reine de l’Eurovision ». A l’instar de la grande tradition des Miss, la couronne tombait systématiquement pendant l’interview, à tel point que la chanteuse manifesta le désir de ne plus la porter. Le présentateur n’en eut cure et avec l’assistance des voisins de siège de Lys, le couvre-chef fut replacé coûte que coûte et l’interview recommencée autant de fois que la couronne retomba. Ceci, sans signes de lassitude de la part de la chanteuse à l’écran, signes pourtant bien présents hors caméra. Professionnelle et digne jusqu’au bout de la coiffe…

« Je suis gay, je suis donc formé pour ça »

Les hôtes de cette soirée étaient l’animateur irlandais Graham Norton et la présentatrice suédoise Petra Mede.

Les présentateurs Graham Norton & Petra Mede

Les présentateurs Graham Norton & Petra Mede

Le premier est comédien et présentateur, très connu des britanniques en tant qu’animateur de l’émission de la BBC The Graham Norton Show. Depuis 2009, l’animateur a repris le flambeau du célèbre Terry Wogan en tant que commentateur du Concours Eurovision.

Petra Mede, quant à elle, est une humoriste et présentatrice de la télévision suédoise, qui présenta le Concours à Malmö en 2013 (suite à la victoire de Laureen pour la Suède en 2012).

Entre deux chansons de la première partie du show, Petra perdit une de ses boucles d’oreilles. En l’aidant à la remettre, Graham lui signala: « ne vous inquiétez pas, je peux facilement traiter ce problème: je suis gay et je suis donc formé pour ça « …

Graham Norton aide Petra Mede à remettra sa boucle d'oreille

Graham Norton aide Petra Mede à remettra sa boucle d’oreille

Les images de ce court passage – fortuit ou préparé, that’s the question… – ne furent pas reprises dans le montage final de l’émission.

Un tollé à l’évocation de la Russie

Avant la prestation du chanteur russe Dima Bilan – qui, pour rappel, décrocha la deuxième place du Concours en 2006 avec le titre « Never let you go » et remporta la victoire en 2008 avec la chanson « Believe » -, à l’évocation de la Russie par les présentateurs, une longue huée retentit dans la salle. Le duo tenta de calmer le public et attendit de longues minutes avant de reprendre l’annonce. Les sifflements reprirent de plus belle et Graham Norton dut entreprendre un aparté avec l’audience. « Les considérations politiques ici, c’est ‘peanuts’ (entendez ‘des broutilles’). Vous pouvez huer chez vous à la maison mais s’il vous plaît, oublions tout ça et faisons la fête, nous sommes ici pour passer un bon moment« .  Applaudissements après ces propos, la soirée reprit un cours normal. Passion, parenthèse de liberté d’expression, Eurovision…

Dima Bilan

Dima Bilan

Des ratés partagés en live, un public conquis

La captation du spectacle n’était pas dans les conditions du direct. Un chauffeur de salle intervenait entre les changements techniques pour entretenir l’enthousiasme du public, et les présentateurs durent parfois reproduire plusieurs fois une même annonce. Mais ceci, sans jamais casser le rythme du show live grâce à un humour omniprésent. Petra, par exemple, reçut l’instruction, dans son oreillette, de recommencer une phrase. Elle s’adressa au public et déclama fièrement: « Bien… J’ai été parfaite. Je vais donc recommencer et cette fois-ci je serai exceptionnelle« . Passion, autodérision, Eurovision.

Larmes et ovations

La standing ovation la plus marquée fut sans conteste offerte à Nicole (de son nom complet Nicole Hochloch), gagnante de l’Eurovision en 1982 avec le cultissime « Ein bisschen frieden ». A l’issue de sa prestation (33 ans plus tard…), la salle se leva et l’applaudit à tout rompre pendant de longues minutes. La chanteuse en fut visiblement très émue.

Nicole, très émue face à une longue standing ovation

Nicole, très émue face à une longue standing ovation

Petite idée de sa performance en live… Chut hein, petit film capté discrètement avec le smart phone (et il y en aura encore d’autres plus loin, mais chut hein, promis hein…)…

Dans l’émission montée, la durée des standing ovations a été considérablement raccourcie. Tout aussi prenants et insistants, les accueils enthousiastes d’une foule en émoi après les prestations des chanteurs des années 70 et 80:

Anne-Marie David, qui introduisit le show avec sa chanson gagnante pour le Luxembourg « Tu te reconnaitras » en 1973,

Anne-Marie David -

Anne-Marie David – « Tu te reconnaitras »

Brotherhood of man, gagnants pour le Royaume-Uni en 1976 avec « Kisses for me »

Brotherhood of man -

Brotherhood of man – « Kisses form me »

Quelques secondes de l’ambiance pendant cette performance…

Johny Logan, qui fit gagner l’Irlande à trois reprises : en 1981 avec « What’s another year », en 1987 avec « Hold me now » et en 1992 avec « Why me », chanson qu’il avait composée pour Linda Martin

Johny Logan -

Johny Logan – « What’s another year », « Why me », « Hold me now »

– les trois frères du groupe Herreys, qui gagnèrent pour la Suède en 1984 avec « Diggi loo diggi ley »

Herreys -

Herreys – « Diggi loo diggi ley »

– l’incroyable duo « Bobbysocks« , qui n’a pas pris une ride depuis sa victoire norvégienne en 1985 et a littéralement mis le feu avec son légendaire « La det swing »…

Bobby socks -

Bobby socks – « La det swing »

Encore un peu d’images et de son live…

Les années ’90, 2000 et 2010 ont évidemment aussi déchaîné la foule.Les improbables membres du groupe Lordi, par exemple, se sont à nouveau fait plus que remarquer…

Lordi -

Lordi – « Har rock halleluja »

Allez tous en choeur, hard… rock… hallelujaaaa…

Un tonnerre de cris et d’applaudissements à tout rompre aussi quand Dana International et Conchita Wurst entrèrent en scène à la fin de show, main dans la main, reprenant « Waterloo » d’Abba (Suède, 1974)…

Dana International et Conchita Wurts -

Dana International et Conchita Wurts – « Waterloo » (Abba)

Ceci, après que Dana ait repris son glorieux « Diva » en hébreux et en anglais toute d’ arc-en-ciel vêtue… Bon, pour le plaisir, vite le refrain…

Et soyons fous, vite vite, le début de la prestation Conchita, qui clôtura avec panache la série de prestations en solo des différents invités de cette soirée d’exception…

L’événement fut enregistré le mardi 31 mars et diffusé sur la BBC le vendredi 3 avril. Elle sera aussi diffusée sur 25 autres chaînes de télévision du monde. Pour la Belgique: la chaîne flamande VRT diffusa l’émission le samedi 4 avril et la RTBF la retransmettra le mardi 12 mai. Pour la Suisse, ce sera sur la chaîne SRF les mardi 19 & jeudi 21 mai. Pour la France, il s’agirait du jeudi 21 mai mais l’information n’est pas encore confirmée. A voir absolument. Passion, retransmissions, Eurovision…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s