Eurovision 2017: Blanche et la délégation belge parlent à la presse

Après la deuxième répétition de Blanche sur la scène de Kiev jeudi dernier, les journalistes et blogueurs internationaux ont eu l’occasion de poser toutes leurs questions à la délégation belge. Par ici le compte-rendu…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Blanche (copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers)

Kiev, jeudi 4 mai 2017. Blanche et l’équipe de production entrent dans la salle de presse à l’issue de la répétition sur scène de « City Lights ».

bd2ed6c23cbfd17301ab649206510ee6

Blanche (copyright Andres Putting)

Blanche est d’abord invitée à poser devant les photographes et à se livrer au jeu des selfies avec les fans accrédités.

87430d7443973d000481f27596dd5ce9

Blanche (copyright Andres Putting)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers

Leslie Cable, productrice de l’unité de variétés et de divertissement à la RTBF, et Pierre Dumoulin, compositeur de la chanson City Lights ont ensuite accompagné Blanche sur l’estrade de la salle de conférences de presse pour répondre aux questions des journalistes et blogueurs internationaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De gauche à droite: Leslie Cable, Pierre Dumoulin et Blanche (copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers)

– Comment se sont passés ces premiers jours en Ukraine, qu’avez-vous vu de Kiev?

Blanche: « J’ai déjà vu plein de choses! J’aime beaucoup le fleuve. Je suis allée dans quelques restaurants mais je n’ai pas encore eu l’occasion de goûter la cuisine typiquement ukrainienne ».

– Comment s’est déroulée cette deuxième répétition ? Avez-vous changé des choses ?

Blanche: « Aujourd’hui je portais ma robe de scène, ce qui rendait l’ensemble plus réel. Je suis contente de cette deuxième répétition, pendant laquelle je me suis sentie très à l’aise ».

– Avez-vous toujours chanté en anglais? Et continuez vous de chanter exclusivement en anglais à l’avenir? 

« City Lights » est ma première chanson. Je pense que l’anglais convient mieux à mon style musical, même si j’aime aussi chanter en français…

– Pourquoi avez vous choisi de vous appeler « Blanche »?

Blanche: « Blanche est mon troisième prénom. Mon premier prénom est Ellie mais c’est peut-être un peu commun. En tant qu’artiste je voulais quelque chose d’un peu plus singulier. Je voulais aussi un nom à consonance francophone ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Blanche (copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers)

« Il y a tellement de bonnes chansons dans cette première demi-finale! »

– Tu es actuellement pronostiquée dans le top 10 chez les bookmakers. Comment évalues-tu toi-même tes chances face aux autres chansons participantes?

Blanche: « Ce serait évidemment vraiment cool d’atteindre le top 10. Mais il y a tellement de bonnes chansons  dans cette première demi-finale… Du coup je ne sais pas trop quoi penser… J’espère bien-sûr passer le cap et je continue d’y croire vu que beaucoup de gens aiment ma chanson, mais je ne suis sûre de rien… »

– Quelles sont tes chansons préférées parmi celles de cette édition 2017?

Blanche: « La Bulgarie, l’Australie, la Hongrie, la Moldavie … »

– Quels sont les chanteurs qui t’inspirent?

Blanche: « Quand j’ai commencé à travailler ma voix, les chanteuses qui m’inspiraient étaient surtout Adèle, London Grammar et Lana Del Rey. Aujourd’hui j’écoute aussi beaucoup d’artistes masculins ».

– Si on te donnait la possibilité, là maintenant, de chanter en duo avec un artiste connu, qui choisirais-tu?

Blanche: « Juste pour le fun, parce que j’étais une grande fan et que c’était mon rêve quand j’étais plus jeune: « One Direction »! (rires)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Blanche (copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers)

– Ta chanson s’appelle « City Lights »: quelle est la ville qui t’inspire le plus?

Blanche: « Bruxelles! Parce que c’est ma ville, que je m’y sens vraiment bien et que j’aime son atmosphère la nuit. Le centre de Bruxelles est magnifique. Je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion de vous y rendre, si ce n’est pas le cas vous devriez: la ville est belle, les bruxellois sont sympathiques, tout est cool et inspirant! »

« Ce qui m’inspire le plus, c’est la musique »

– Quels sont tes autres sources d’inspiration ?

Blanche: « Avant tout c’est la musique. J’écoute de la musique tout le temps. A côté de ça je dessine beaucoup… pas forcément bien mais je dessine… Et mes amis aussi peuvent être des sources d’inspiration ».

– Il a deux ans Loïc Nottet a atteint une belle 4ème place. Est-ce que c’est une pression pour toi? Lui as-tu parlé avant de venir à Kiev?

Blanche: « C’est effectivement une pression,  je ferai de mon mieux pour être à la hauteur… Je lui ai parlé et il m’a conseillé d’être vraiment bien impliquée dans le projet, de donner toutes mes idées. Il m’a aussi conseillé de ne pas trop penser au public quand je serai sur scène pour être vraiment complètement dans ma chanson ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Blanche (copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers)

– Que fais-tu pour préserver et entretenir ta voix si singulière?

Je suis régulièrement des cours de chant et je ne fume pas!

– J’ai entendu qu’au départ, « City Lights » a été écrite dans une langue imaginaire, est-ce vrai?

Pierre Dumoulin, compositeur du titre « City Lights »:

« Quand j’ai commencé à écrire la chanson, j’étais avant tout concentré sur la mélodie et la voix. A ce stade je ne cherchais pas encore vraiment des mots précis, mais plutôt des consonances en phase avec la mélodie. Notre toute première démo comporte des phrases qui ne veulent rien dire, et même des mots qui n’existent pas. La seule phrase avec un sens était « All alone in a danger zone ». Tous le reste était une langue bizarre entre le français et l’anglais. Chez nous on appelle ça du yaourt…  Dans la version définitive, seules les sonorités sont restées les mêmes.

Blanche: « Il y a avait des phrases du genre « I could never beat the stars in you right side » (« Je ne pourrais jamais frapper les étoiles sur ton côté droit »)… Et ce n’était pas « are you ready to take my hand » (« es-tu prêt à me prendre la main ») mais « are you going to take my home » (« allez-vous prendre ma maison »)…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De gauche à droite: Pierre Dumoulin & Blanche (copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers)

« Chacun peut adapter City Lights à sa propre histoire »

– Quel est le message principal que vous voulez transmettre au monde avec cette chanson?

Blanche: « City Lights n’a pas une seule signification bien précise, on peut interpréter ce texte comme on veut. Je pense que ça peut toucher tout le monde. Chacun peut se reconnaître dans cette chanson et l’adapter à sa propre histoire ».

– Cette chanson t’évoque-t-elle des choses personnelles?

Blanche: « Bien sûr, quand vous écrivez une chanson, vous écrivez des choses qui ont une signification pour vous.  Donc oui, cette chanson évoque des choses de ma vie personnelle… »

– Depuis quelques années  la télévision belge envoie des candidats de The Voice, qui ne sont pas des gagnants de l’émission. Qu’est-ce qui guide les choix de la RTBF?

Leslie Cable, productrice de l’unité de variétés et de divertissements de la RTBF:

« Nous produisons effectivement The Voice Belgique et il est donc logique que nous envoyons des candidats issus de ce programme à l’Eurovision. La première fois c’était en 2013 avec Roberto Bellarosa. Il avait gagné The Voice et signé avec Sony Music, qui voulait absolument participer à l’Eurovision. On y donc allés ensemble.

« Les artistes qui ont une carrière après The Voice ne sont pas forcément les gagnants »

En 2015 c’est le contraire qui s’est passé: la RTBF souhaitait absolument envoyer Loïc Nottet, qui lui, n’avait pas gagné The Voice. Mais les artistes qui ont une carrière après The Voice ne sont pas toujours forcément les gagnants. Nous avons ensuite trouvé une maison de disques qui a accepté et signé immédiatement.

Cette année, c’était encore différent. Bien avant de commencer la sélection, nous avions entendu la chanson que Pierre Dumoulin avait composé pour Blanche. Nous avons tout de suite été séduits. Nous avons proposé à Pierre de soumettre sa chanson à notre sélection nationale, il en a parlé à Blanche, et ils ont participé. Sur les 20 chansons candidates, « City Lights » a été choisie à la grande majorité… »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Leslie Cable (copyright Vincent Bayer @eurovisionlovers)

Prochain rendez-vos important de Blanche et la délégation belge à Kiev: ce dimanche 7 mai à 17h00 sur le « red carpet », où défileront toutes les délégations de l’Eurovision 2017 devant un parterre de fans, de journalistes et de photographes! Restez connectés, on vous livrera tout ici!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s