Eurovision 2015: rencontre avec B.J. Scott et Loïc à l’approche de l’heure H…

Nous venons de rencontrer la sympathiquissime B.J. Scott à Vienne, dans l’hôtel où séjourne la délégation belge le temps de cette fantastique aventure eurovisionnesque.  Co-auteur du titre « Rhythm Inside », elle a accompagné Loïc Nottet sur l’ensemble du projet.  Elle nous dévoile les coulisses de ce travail préparatoire dont le grand maître du jeu reste… Loïc himself, d’ailleurs venu nous le confirmer personnellement en cours d’interview. Par ici la discussion, à quelques heures de la première demi-finale du Concours Eurovision 2015…

Crédit photo: Vincent Bayer @Eurovisionlovers.wordpress.com

Crédit photo: Vincent Bayer @Eurovisionlovers.wordpress.com

Hello BJ… – Hello baby!

De votre point de vue de coach, comment décrivez-vous l’univers artistique de Loïc? – En dehors de The Voice, je suis une coach d’écriture et de composition. Et j’apprends aussi comment chanter en anglais avec un accent, sans détruire l’accent et en même temps sans détruire l’anglais… ça, c’est ma spécialité.

« Il traduit ses angoisses d’enfance en art, avec une vision plus mature »

De ce point de vue, pour décrire l’univers de Loïc, je dirais que c’est un garçon en plein développement, en pleine évolution comme touts les jeunes de son âge. Il regarde le monde dont il hérite et imagine celui qu’il veut construire par la suite. Il est extrêmement sensible. Il prend ses craintes, angoisses et inquiétudes et les traduit en art… Voilà, you know… Je crois que c’est peut-être la meilleure description de lui en ce moment: il traduit ses angoisses d’enfance en art, avec une vision plus mature, mais toujours en évolution…

« Loïc est un espèce d’orage contenu »

Il est très sensible aux injustices: non seulement les injustices de la société envers les gens, mais aussi celles que les gens s’imposent à eux-mêmes, pour essayer de se conformer à cette société. Les conversations qu’on a eues ensemble avant de démarrer l’écriture de cette chanson ont été assez complexes. Quand j’ai commencé à écrire les textes, je lui ai demandé ce qu’il voulait très précisément, et on a développé cette idée de Rhythm Inside.  La chanson représente bien son univers. Loïc a besoin de travailler, bouger et créer tout le temps. C’est une boule d’énergie. C’est un espèce d’orage contenu…

« C’est un concours de chansons, pas de chanteurs »

Cette énergie, il ne faut pas la brider, il faut la canaliser. Et ça c’est mon rôle dans le cadre de cette aventure à l’Eurovision. C’est quand même un concours de chansons et pas de chanteurs, on a tendance à l’oublier. Mon rôle avec Loïc, c’est de canaliser cette énergie et essayer de faire en sorte que la rébellion reste à sa juste mesure…

« On est coéquipiers »

Lundi soir vous êtes arrivée main dans la main avec Loïc sur le tapis rouge. Etait-ce là le signe physique de votre rôle « canalisateur » ? Non, c’est parce qu’on est super potes. C’est quand même impressionnant pour un mec de 19 ans qui passe du stade de son « chez lui » en Wallonie à un truc qui est regardé – soyons clairs – mondialement… L’Eurovision ce n’est pas que l’Europe, c’est très couvert médiatiquement. Il a besoin qu’on lui tienne la main par solidarité… Il a 19 ans bordel, you know, I say… Je ne suis pas sa maman, on est coéquipiers et quand il prend ma main, ben… je ne le lâche pas, c’est tout! Il se sont bien foutus de ma gueule, ils croient que je suis sa maman… Mais on a une chanson, lui et moi, qui représente la Belgique, on prend ça au sérieux (rires)!

Loïc & BJ, red carpet

L’équipe de Rhythm Inside est franco-anglaise, une partie des intervenants est britannique et l’autre est belge, vous êtes un peu entre les deux… –… Oui, peut-être que c’est moi le pont! (ndlr: en référence au thème « Building Bridges » de cette édition 2015 du concours)… C’est très bien de construire des ponts, mais le plus important c’est de passer sur ces ponts… If you don’t take the bridge and cross the bridge, it’s just a bridge… It just need to be occupied… Loïc voulait une chanson en anglais pour toucher un maximum de gens dans le cadre de l’Eurovision. Il n’a rien contre le français, il a juste voulu toucher un maximum de personnes, parce c’est une chanson pour tout le monde. « We’re gonna rap-ap-ap tonight »…

« Ce n’est pas du play-back, comme Madonna… »

Loïc n’est pas quelqu’un de très compétitif. En tant que coach, essayez-vous quand même de lui insuffler un peu d’esprit de compétition, puisqu’il s’agit quand même d’un concours? – Ecoute, je ne crois pas qu’il s’agit de compétition. Mais plutôt d’efficacité. Mmm… yes, c’est vraiment le mot, être « efficace’… Je suis très exigeante comme coach. Je veux que sa voix reste solide pendant qu’il danse. Ce n’est pas du play-back, on n’a pas, comme Madonna, la moitié qui est préenregistrée… Le garçon, il est en train de faire quelque chose de physiquement exigeant et assez phénoménal, je dois dire.

« C’est dur de le sortir de son rôle de guerrier »

La prochaine étape, c’est de lui donner de l’aisance pour qu’il ouvre un peu plus le regard : ça c’est mon coaching d’aujourd’hui. Il doit juste encore se lâcher sur certaines phrases pour les véhiculer par le regard et par une certaine générosité. C’est un battant et c’est dur de le sortir de son rôle de guerrier. Une fois de plus, il s’agit de canaliser cette énergie explosive…

C’est une première, pour vous, l’Eurovision? – Oui, c’est la première fois! Bon, il y a très très très longtemps avec Dany Klein de Vaya con Dios, avant que nos carrières ne démarrent, on avait fait les choeurs en flamand pour la sélection de la VRT, mais on n’a pas franchi le cap. C’est Liliane Saint Pierre qui avait remporté cette finale nationale (ndlr: en 1987, avec « Soldiers of love » pour le Concours organisé en Belgique suite à la victoire de Sandra Kim l’année précédente…).

Loïc nous rejoint, et du coup, on cause à trois…

Hello Loïc! – Bonjour!

Ce matin, en te levant, j’imagine que tu as immédiatement pensé à l’enjeu de ce soir? – (léger mouvement de tête de gauche à droite…) – Ah bon, tu n’y as pas pensé?

« Je me sens vraiment chez moi »

– Ben… si je n’y pense pas, ce n’est pas parce que ce n’est pas important, c’est parce que je me sens vraiment bien sur scène. En fait, comme j’ai pu tout superviser, que ce soit les écrans, la choré et la chanson en tant que telle, je me sens vraiment chez moi. Y’a pas un seul truc dans lequel je ne me sens pas bien. Je crois que c’est pour ça que je ne me sens pas nerveux.

Depuis le début tu as tenu à superviser la scénographie de Rhythm Inside. BJ a-t-elle aussi eu une place dans ce travail?

BJ: – Je l’ai défendu.

Loïc: – Oui voilà. Exprimer ses idées, ce n’est pas toujours facile. Je pouvais compter sur le soutien de BJ et celui de Michel (ndla: Michel Gutanski, producteur et manager de BJ, qui fait d’ailleurs partie du jury pro de la RTBF pour cette édition 2015 du Concours). Quand on impose ses idées, ce n’est jamais facile, évidemment… Il y a toujours quelques résistances, donc on doit constamment essayer de se battre pour avoir ce qu’on veut. Mais au final ça va, j’ai eu gain de cause…

BJ: « Oui oui… Mais… you know… On n’est pas toujours d’accord. Par moments il y a des tensions.

« Une vieille rockeuse et une jeune tête brûlée »

Il y’a des choses que je trouve moins efficaces ou plus efficaces. Il a parfois cédé sur certains trucs pour lesquels Michel et moi on insistait, et il a finalement fait confiance à notre regard extérieur, qui tient plus du regard d’architectes, ce qui est complémentaire de sa vision focalisée sur l’artistique. Nous devons nous ajuster au mieux à ce regard artistique, pour que Loïc reste maître de son monde, de son univers.

Vite une photo de vous deux, je peux? – BJ: Allez, une vieille rockeuse et un jeune « tête brûlée » (rires), en fait on se complète bien!

Loïc et BJ - Vienna 2015

Crédit photo: Vincent Bayer @eurovisionlovers.wordpress.com

Passion, chouettes discussions, Eurovision…

Une réflexion au sujet de « Eurovision 2015: rencontre avec B.J. Scott et Loïc à l’approche de l’heure H… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s