Eurovision 2015 – Nicolas Dorian, choriste en chef de Rhythm Inside: « Une revanche? Carrément! »

Nicolas Dorian avait représenté la Belgique au Concours Eurovision de la Chanson en 2011 avec son groupe « Witloof Bay« , qui n’avait pas franchi le cap de la demi-finale. Aujourd’hui, il jubile… Il est l’une des figures de proue du projet « Rhythm Inside« , dont il a orchestré les choeurs de voix de maître. Nous l’avions rencontré dans son hôtel à Vienne au lendemain de la première demi-finale 2015. Epuisé mais heureux, il savourait cette première réussite. Il ne savait pas encore que cet édifice dont il était une pierre de taille allait carrément décrocher la 4ème place de la grande finale. Entretien avec un ténor capable d’approcher tous les styles avec un talent qui n’a d’égal que la verve…

Nicolas Dorian

Nicolas Dorian

– Quelle est votre contribution au projet eurovisionnesque Rhythm Inside?

« C’est un travail multiple. Vu que je travaille pour la RTBF et Endemol depuis plusieurs années sur The Voice Belgique et que j’ai déjà fait l’Eurovision il y’a quatre ans, on m’a contacté pour cette chanson et on m’a proposé une sorte de collaboration multi-casquettes. »

Nicolas Dorian - ESC 2105« D’une part, j’ai constitué l’équipe de choristes, dont je fais aussi partie. Il fallait des personnes qui pouvaient assurer le chant sur ce style tout en assurant une performance  visuellement intéressante. Il faut savoir chanter et faire des déplacements en même temps, ce qui n’est pas évident. C’était le plus gros boulot. Quand on m’a contacté, on n’avait que deux semaines pour constituer l’équipe finale. Les critères de sélection des choristes étaient très précis. Non seulement ils devaient correspondre à l’image que Loïc voulait faire rayonner sur sa chanson, ils devaient aussi être à l’aise pour bouger, et avoir l’habitude des grosses scènes. »

Des choeurs anglais forgés à la scène

« En Belgique, ce n’était pas évident de trouver ces profils spécifiques en si peu de temps. Ils sont plus nombreux là où il y a beaucoup de comédies musicales, à Paris ou à Londres par exemple. Je suis donc allé chercher des chanteurs londoniens avec qui j’avais déjà travaillé. Je n’ai pas eu besoin de les auditionner, je savais qu’avec eux, ce serait bien directement. En même temps, ça permettait d’apporter un vent de fraîcheur à l’équipe. Et pour Loïc, c’était stimulant de s’entourer de professionnels adeptes de la rigueur anglaise. Tous ont travaillé dans des comédies musicales et sont forgés à la scène. Cela nous a permis d’être efficaces en très peu de temps. »

Les choristes de Rhythm Inside

« Autre aspect de mon travail sur ce projet: l’écriture des arrangements vocaux pour le live… A la base, le titre Rhythm Inside est une création très « produite ». Il fallait retranscrire ça sur scène. Leslie, notre chef de délégation, s’est assurée du meilleur rendu visuel possible. Moi, j’ai fait ça pour le son. J’interviens aussi dans le coaching de Loïc quand il a besoin de mon aide dans la performance. Ce travail là est plutôt limité vu que Loïc avait été très bien coaché par BJ pendant toute la saison de The Voice. Je l’aide plutôt à s’intégrer dans l’équipe des choristes pour permettre un rendu cohérent scène. »

Crédit Photo: Thomas Hanses (EBU)

Au service de Loïc et de sa vision

« Je suis extrêmement fier de l’équipe. C’est un peu différent d’avec Witloof Bay il y a quelques années. Ici ce n’est pas mon groupe que je défends, mais c’est mon équipe, au service de Loïc et de sa vision. Je suis très content parce qu’il a vraiment fonctionné main dans la main avec nous, tout en nous apportant ses directives. A aucun moment on n’a eu des prises de bec, on a tous vraiment travaillé dans la collaboration. »

– Witloof Bay à l’Eurovision, c’était il y’a quatre ans. L’aventure se reproduit aujourd’hui dans un autre contexte. Et cette fois, vous passez le cap de la demi-finale… Il doit y avoir un petit côté « plaisir de la revanche », non?  »

Ah ben carrément, vous n’avez pas idée (rires)! C’est très fort! A Düsseldorf lors du Concours Eurovision 2011, c’était la première fois que le groupe faisait un truc aussi grand. On ne chante pas souvent a capella sur des scènes aussi gigantesques, devant 16000 personnes. »

Un rush de joie

« C’était assez nouveau pour moi. Même si je suis de nature positive, je gardais le souvenir de cette déception quand on n’a pas franchi le cap de la demi-finale. Je m’en suis rappelé intensément à l’issue de cette demi-finale 2015, au moment des résultats… Au fur et à mesure de la citation des pays qualifiés, je me disais « oh non, pas encore »… Il ne restait plus qu’un pays… En même temps j’étais traversé par l’idée qu’on était peut-être très bien cotés et que du coup on serait cités à la fin… J’imaginais des choses pour ne pas perdre les pédales… Et puis dans les dernières fractions de secondes, toute l’adrénaline est descendue d’un coup et j’ai pensé « tant pis »… Mais quand ils ont annoncé « Belgium » … j’ai eu une sorte de rush de joie! Je me suis dit « ah, c’est ça que ça fait de passer le cap »… C’est très agréable… »

Crédit photo: EBU

Crédit photo: EBU

« Les fans qui avaient suivi Witloof Bay à l’époque sont là pour moi aujourd’hui. Mon Facebook a littéralement explosé. Les gens acceptent que c’est un projet différent et trouvent tout aussi chouette que je représente la Belgique avec Loïc. J’en suis très fier. »

Witloof-Bay-of-Bel_1894968i

– Witloof Bay c’était la belgitude absolue… Ne pensez-vous pas que Rhythm Inside, c’est aussi une forme de « belgian touch », mais plus internationale?

« Exactement. Witloof Bay, dans notre tête, c’était « ça passe ou ça casse ». On était des outsiders, dans le sens où c’était vraiment à mille lieues de ce qui se fait à l’Eurovision. C’était un style qui n’a pas trop sa place dans ce genre de compétition. C’est de l’a capella, le groupe n’est pas un modèle de glamour même s’il a une image cosy et sympa. En Belgique ça marchait. On avait été complètement dépassés par l’engouement que ça avait provoqué chez nous. Je pense qu’on a trop voulu croire que le charme allait fonctionner aussi ailleurs. »

« Cette année, il y avait plus de grandes voix que de grandes chansons »

« Je pense que Loïc, même dans la différence, dans un son un peu plus alternatif, correspond à ce qu’une partie de gens – les jeunes en particulier – ont envie d’entendre. L’Eurovision, ça reste un concours qui parfois – et je dis ça avec beaucoup de réserves – se complait dans son « moule », avec des chansons construites selon les mêmes ingrédients. Cette année, une série de chansons proposent la même recette que celle de Conchita Wurst. C’est dommage, parce qu’on ne gagne pas deux fois avec la même chose. Je trouve que cette année, à l’Eurovision, il y a plus de grandes voix que de grandes chansons. Je pense que la force de de Loïc – et je ne dis pas ça parce que je fais partie de son projet – est d’avoir amené une chanson aussi forte que sa voix. Les gens y sont sensibles, parce que dans un tel show de deux heures, c’est une bouffée d’oxygène. Même si les autres performances sont très intéressantes.. mais plus lisses… »

– Quels sont vos projets aujourd’hui?

« Pendant ces années « The Voice » j’ai eu la chance de rencontrer une super équipe de musiciens, et notamment Jacques Pili, le directeur musical de The Voice Belgique, qui est devenu un grand ami. Il y a un vrai échange, une vraie complicité. On fonctionne comme un binôme. »

Jacques Pili

Jacques Pili

Projet d’album solo

« Tout ce travail sur The Voice m’a permis de mieux comprendre ce que j’avais envie de faire en tant que soliste et la direction que j’avais envie de prendre. J’ai un projet de LP sur lequel je travaille pour l’instant. Ce mois de juin, je pars en résidence avec quatre musiciens, dont trois de The Voice, pour développer les six premiers morceaux qui seront enregistrés cet été. On fera peut-être du démarchage pour trouver une maison de disques. Ou alors ce sera auto-produit, je ne sais pas encore très bien. Je me suis mis au service de beaucoup de gens et projets. Je pense qu’il est temps de faire des choses pour moi. »

Passion, création, Eurovision…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s