#Eurovision 2016: le candidat russe a montré ses tatouages…

Ce vendredi 5 mai à 13h20, le très attendu Sergey Lazarev s’est attelé à sa deuxième répétition sur la scène de Stockholm. Et bardaffe, ce fut l’embardée… Depuis le début de ses essais live, les problèmes techniques s’enchaînent. Qu’à cela ne tienne, le chanteur-performer a joué de ses atouts pour détourner l’attention. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il aime ça, le petit canaillou…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sergey Lazarev – Crédit photo: Vincent Bayer @eurovisionlovers

La scénographie de la chanson russe de ce 61ème Concours Eurovision est ultra-élaborée et surfe sur la vague « Heroes » de Mans Zelmerlöw, par une fusion entre scène et animations sur fond d’écran. Ce genre de technicité ne permet aucun faux pas: à la moindre seconde de retard dans les projections animées, c’est l’ensemble qui s’écroule. Et c’est ce qui s’est produit ce vendredi, devant un parterre de journalistes hilares….

Un « lever de rideau » tardif, une aile gauche virtuelle qui apparaît trop tard et un chanteur qui n’a plus rien de l’ange noir qu’il était sensé incarner, tels sont les aléas du direct, heureusement ici confinés à une répétition.

Lors d’un précédent essai, l’artiste avait buté sur une météorite virtuelle et nous a fait une magnifique chute d’Icare, devant des représentants de la presse déjà morts de rire.

Histoire d’abréger la honte de ces deux moments de grande solitude, les écrans dans la salle de presse se sont pudiquement éteints avant de reprendre la diffusion dans les conditions ad hoc.

Repetition 5-5

Sergey Lazarev – Crédit photo: Andres Putting (EBU)

Mis à part ces incidents, on est ici sur du pro de chez pro.com…

L’ensemble est techniquement très impressionnant même si excessivement kitsch. Bon, en même temps, c’est ce qu’on adore à l’Eurovision. Une pluie d’étoiles, une voie lactée emplie d’icebergs en apesanteur, un grand soleil rouge… Le spectacle est cosmique et l’interprète est beau comme un Skywalker.

Repetition 5-5 2

Sergey Lazarev – Crédit photo: Andres Putting (EBU)

L’oeuvre est entre autre le fruit du très bling-bling chanteur-producteur Philip Kirkorov, personnage ultra connu de la scène médiatique russe, qui avait lui-même représenté le pays au Concours Eurovision en 1995. Et déjà, c’était quelque chose…

Le voici donc vingt années de vol plus tard, et c’est toujours quelque chose…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Philip Kirkorov – Crédit photo: Vincent Bayer @eurovisionlovers

Lors de la conférence de presse qui suivit la répétition, le beau Sergey – qui est toujours pronostiqué grand gagnant du Concours Eurovision 2016 par les bookmakers – a tenu à exhiber fièrement les tatouages en forme d’ailes qu’il arbore sur chaque biceps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Crédit photo: Vincent Bayer @eurovisionlovers

Ensuite, pendant la traditionnelle séance photos, il n’a eu de cesse de lancer des oeillades aguicheuses sous le crépitement des flashes européens.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Seregy Lazarev – Crédit photo: Vincent Bayer @eurovisionlovers

Ce garçon a de certains atouts physiques et il en joue avec jubilation.

Passion, exhibition, Eurovision…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s